Rien à voir

Home  »  Rien à voir

Rien à Voir, quand la création échappe au symptôme

13 septembre – 22 décembre 2019

 

Du 13 septembre au 22 décembre 2019, le Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne présente Rien à voir, quand la création échappe au symptôme, cinquième volet des expositions qui visent à préfigurer les salles du futur musée permanent de la Collection Sainte-Anne. Cette nouvelle présentation est aussi l’occasion de continuer notre plongée chronologique dans la Collection en soulignant l’intégration de ces œuvres dans les mouvements artistiques de leur époque.

En effet, si Rien à voir permet d’approfondir les réflexions déjà menées lors des précédentes expositions du MAHHSA, à propos de « l’art psychopathologique », elle cherche surtout à déconstruire les processus de « lectures des œuvres » élaborés par les psychiatres dans les années 1950 – 1970. Ceux-ci proposaient de voir l’œuvre du patient non pas seulement comme un geste artistique, mais comme un ensemble de signes significatifs et signifiants par rapport à la pathologie de son auteur.

Or, ce que propose aujourd’hui notre exposition, au travers de treize artistes des années 1960-1970, et de leurs œuvres, c’est bien de considérer la démarche de création artistique sans à priori. Les travaux réalisés dans le cadre d’ateliers thérapeutiques et occupationnels  par des artistes, dont la moitié n’ont encore jamais été exposés, se révèlent être des œuvres sans qu’il n’y ait rien à voir de l’ordre de la psychopathologie, et nous invitent à les regarder en faisant appel avant tout à notre émotion et à nos repères artistiques.

Guide d'exposition

Retrouvez le guide de l’exposition ici.

Conférences

Retrouvez la conférence d’Anne-Marie Dubois, commissaire de l’exposition Rien à voir, quand la création échappe au symptôme en cliquant ici.

Toute référence à ce texte doit mentionner les noms et prénoms de l’auteur, la date de publication et doit respecter les règles de la bibliographie.
©CEE-MAHHSA ©Anne-Marie Dubois

Toubal
Sans titre
27 octobre 1967
Gouache sur papier
66,3 x 49,5 cm
Paris
Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne
©MAHHSA-CEE Dominique Baliko

Facebook
Facebook
Instagram