Jill Galliéni

Home  »  Jill Galliéni

Jill Galliéni

La Collection Sainte-Anne conserve actuellement huit œuvres de Jill Gallieni, que l’artiste a donné à la suite de plusieurs expositions du musée auxquelles elle a participé entre 2011 et 2016.

Née aux États-Unis, en 1948, elle commence très tôt à fabriquer des poupées et, vers l’âge de trente ans, elle entame une longue série d’œuvres graphiques : les prières à Sainte-Rita, patronne des causes désespérées. Ces prières sont représentatives d’un long processus de création qui dure plus d’une vingtaine d’années et qui est le signe d’une interrogation permanente de Jill Galliéni sur sa spiritualité. Celle-ci la mène au dessin avant de l’en éloigner, en raison du plaisir que cela lui procure. S’écoulent plusieurs années où elle ne désire plus faire de ses prières un objet artistique.

C’est lors d’un rosaire à Marie que Jill Galliéni se libère de son fardeau et retrouve ses cahiers après que la Sainte-Vierge lui ait suggéré de le faire. L’artiste reproduit ainsi son exercice graphique auquel elle s’adonnait pour Sainte-Rita. À travers l’écriture, elle crée alors un rosaire composé de quatre mystères. Chacun d’eux est associé à une journée de l’artiste et est constitué de cinq textes qui racontent la vie du Christ.

Les compositions graphiques de ces prières sont la somme de la recopie des textes et de la récitation du chapelet. La couleur et les traits des chapelets sont homogènes et permettent ainsi de les distinguer. Cependant, l’accumulation rend impossible d’en connaître le contenu. De même que la liberté qu’elle insère dans la rythmique de son écriture : de la courbe, à la diagonale, en passant par le calligramme ou la forme abstraite, la dynamique de son trait brouille le message. L’écriture devient alors illisible pour « protéger de la violence des mots »* et empêche toute interprétation textuelle pour le spectateur. Reste alors une œuvre profondément graphique.

 

Expositions :

Qui est aveugle ?, Musée Singer-Polignac, Paris, du 17 septembre au 20 novembre 2011

Du visible à l’illisible, Musée Singer-Polignac, Paris, du 14 septembre au 27 novembre 2013

Les Unes et les Autres, Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne, Paris, du 14 avril au 10 juillet 2016.

*Antoine Gentil, « Les prières de Jill Galliéni », Du visible à l’illisible, Dr Anne-Marie Dubois, Centre d’Etude de l’Expression, 2013

Jill Gallieni
Prière à Sainte Marie
s.d.
Encre de couleur sur papier
24 x 16 cm
Inv. n°1372
©CEE-MAHHSA

Jill Gallieni
Prière à Sainte Rita
s.d.
Encre de couleur et stylo à bille sur papier
21 x 14,8 cm
Inv. n°1328
©CEE-MAHHSA

Facebook
Facebook
Instagram