Danielle Rouchès

Home  »  Danielle Rouchès

Danielle Rouchès (1942 - ?)

Danielle Rouchès est née en 1942. Son hospitalisation entre 1964 et 1965, à l’âge de 22 ans, fait suite à plusieurs troubles du comportement détectés 5 ans auparavant. Nous savons peu de choses sur son passé avant son séjour à Sainte-Anne, hormis que son enfance et son adolescence se sont déroulées dans un climat instable et hostile.

Danielle Rouchès a produit un corpus d’œuvres particulièrement conséquent lors de son séjour psychiatrique. Cette production a pu se réaliser grâce à la fréquentation des ateliers d’art plastiques. Les travaux réalisés durant ces ateliers sont reconnaissables par la présence d’une cartouche rouge au dos de l’œuvre précisant la date, le nom et un numéro d’inventaire.

Les productions de l’artiste sont très diversifiées : sur celles présentées ci-contre sont dépeints des motifs récurrents, tels des personnages qui peuvent se manifester sous la forme de portraits ou de silhouettes. Celles-ci sont entourées d’éléments qui forment un paysage, une architecture, ou encore des arbres nus.

Si on observe un travail de la couleur dans les compositions de Danielle Rouchès, elle s’illustre néanmoins par l’utilisation intéressante du noir. L’artiste utilise à la fois l’encre et la gouache, le noir lui permettant de travailler des aplats marqués dans lesquels on note un coup de pinceau franc, direct et précis, parfaitement visible sur le papier. En outre, le travail du noir permet un contraste avec le papier blanc et un travail de la lumière saisissant. Ce dernier est accentué par la mise en avant de la verticalité de certaines œuvres.

Cette utilisation du noir rappelle les premiers travaux de Pierre Soulages notamment avec l’œuvre Brou de noix en 1948. Soulages expérimentait cette teinte d’une manière différente mais cherchait aussi à créer sur des supports variés ces fameuses lignes noires (c’est le cas de l’œuvre Goudron sur verre en 1948).

Le travail du noir, des aplats et des traits de pinceaux se retrouve également dans le travail d’une autre artiste de la collection – Christine Rabereau – dont les œuvres ont été réalisées en 1966.

 

 

Expositions :

. Rien à voir. Quand la création échappe au symptôme, Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne, Paris, 13 septembre – 22 décembre 2019

. Une histoire en plus, Inventions de l’image de l’homme au travers de la collection Sainte-Anne entre 1900 et 2010, Musée Singer-Polignac, Centre d’Etude de l’Expression et Centre hospitalier Sainte-Anne, 18 septembre – 21 novembre 2010

. Le comble du vide – Collection Sainte-Anne – Centre d’Etude de l’Expression – Musée Singer-Polignac, du 17 septembre au 15 novembre 2009, Paris

. Rouge – œuvres de la collection ancienne du C.E.E., Musée Singer-Polignac, Centre d’Etude de l’Expression et Centre hospitalier Sainte-Anne, 17 septembre au 10 octobre 2004

Danielle Rouchès,

Sans titre,

14 septembre 1964,

Gouache sur papier,

67 x 43 cm,

n°0869

Danielle Rouchès,

Sans titre,

11 septembre 1964,

Gouache sur papier,

67,5 x 50,2 cm,

n° DE2487

Facebook
Facebook
Instagram