André Le Hien

Home  »  André Le Hien

ANDRE LE HIEN

André Le Hien a fait preuve d’une activité créatrice très prolixe pendant son séjour à l’hôpital Sainte-Anne entre 1957 et 1961. Plus de deux cents pièces sont présentes dans les réserves du Centre d’Etude de l’Expression-MAHHSA, parmi lesquelles quatre-vingts sont actuellement à l’inventaire de la Collection. Dans son œuvre se succèdent des représentations abstraites, des scènes de la vie quotidienne, des lieux et des paysages familiers, mais aussi des thèmes empruntés à sa culture artistique d’origine : Le Hien est né et a grandi pendant sept années au Viêt Nam avant de venir s’installer en France avec toute sa famille.

Pendant son hospitalisation, André le Hien a travaillé pendant plus de quatre ans dans les ateliers d’art thérapie de l’hôpital Sainte-Anne et il a accordé beaucoup d’intérêt à l’opportunité qui lui était offerte de développer à la fois son expression non verbale et ses aspirations esthétiques. On y retrouve des recherches formelles avec des quadrillages, une sorte de pointillisme et une réelle fascination pour la couleur. Une autre partie de son œuvre est plutôt une invitation au voyage et au dépaysement, un parcours dans cette campagne d’Indochine qu’André Le Hien a connue dans sa petite enfance.

Les paysages sont très fréquemment représentés dans l’abondante production d’André Le Hien. La peinture paysagiste est un genre particulier dans l’art asiatique car elle se situe à mi-chemin entre la pensée philosophique et la calligraphie. Dans la tradition asiatique, elle a pour but d’affiner le regard du peintre afin qu’il puisse transmettre dans son œuvre le paysage mais aussi, et surtout, l’esprit qui l’habite. Le peintre y exerce sa perception à saisir l’invisible. La façon dont Le Hien exploite le pinceau rappelle, à cet égard, la technique des peintres asiatiques. Il y a en effet une grande appréciation « du linéaire » dans ses paysages, qui n’est pas sans rappeler la complémentarité entre la peinture et la calligraphie .

Dans ses portraits, André le Hien révèle le mélange des influences culturelles occidentales et asiatiques. Il a notamment traité plusieurs portraits, représentant le buste d’un homme, le plus souvent de trois quarts, qui par leur technique et leurs couleurs éclatantes rappellent les autoportraits de Van Gogh. En effet, Le Hien n’hésite pas à faire vibrer ses peintures en utilisant sans retenue des couleurs brutes et en rassemblant des couleurs complémentaires telles que le rouge et le vert, l’orange et le bleu.

Les œuvres d’André Le Hien ont été présentées lors des expositions suivantes :

Paris, Sainte-Anne, 1967
Transgression de la réalité forme-couleur, Centre hospitalier Sainte-Anne, musée Singer-Polignac, 5-25 juin.

Saint-Etienne, 1994
Les défilés du même, musée d’Art moderne de Saint-Etienne, 28 mai.

Paris, Sainte-Anne, 1998
Hommage à Robert Volmat, Centre hospitalier Sainte-Anne, musée Singer-Polignac, 18 septembre.

Tübingen, 2002
Genie und Wahnsinn, Centre culturel franco-allemand, musée de la Ville de Tübingen, 16 avril – 15 juin.

Paris, Sainte-Anne, 2003
Vent d’Est, œuvres d’André Le Hien, Centre hospitalier Sainte-Anne, musée Singer-Polignac, 20 septembre-12 octobre.

Tusson, 2007
L’architecture dans la peinture : Collection Sainte-Anne, Centre d’Etude de l’Expression et œuvres de Caroline Macdonald, Maison du Patrimoine de Tusson, du 7 avril-30 juin.

Paris, Sainte-Anne, 2010
Une histoire en plus : Inventions de l’image de l’homme au travers de la Collection Sainte-Anne entre 1900 et 2010, Centre hospitalier Sainte-Anne, musée Singer-Polignac, 18 septembre-21 novembre.

Paris, Sainte-Anne, 2011
Qui est aveugle ?, Centre hospitalier Sainte-Anne, musée Singer-Polignac, 17 septembre-20 novembre.

Paris, Sainte-Anne, 2016
Brut et joli, Centre hospitalier Sainte-Anne, musée d’art et d’histoire de l’hôpital Sainte-Anne, 17 septembre-18 décembre.

Paris, Sainte-Anne, 2019
De l’art des fous à l’art psychopathologique : la Collection Sainte-Anne autour de 1960, Centre hospitalier Sainte-Anne, musée d’art et d’histoire de l’hôpital Sainte-Anne, 10 janvier-28 avril.

André Le Hien
Sans titre
26 janvier 1962
Gouache sur papier
65 x 50 cm
Inv. 0737
© CEE-MAHHSA, Dominique Baliko

André Le Hien
Sans titre
5 mai 1964
Gouache sur papier
67 x 55 cm
Inv. 0742
© CEE-MAHHSA, Dominique Baliko

Facebook
Facebook
Instagram