Actuellement

Exposition

Elle était une fois : Acte I, les origines de la Collection Sainte-Anne

Du 15 septembre au 26 novembre 2017
du mercredi au dimanche, de 14h à 19h

L’exposition rappellera les prémices de l’histoire de la collection en montrant les œuvres les plus anciennes qui sont en son sein – celles qui furent réalisées entre 1858 et 1949.
Seront exposées tant des œuvres d’artistes qui ont témoigné de la vie asilaire à la fin du XIX° siècle, que des productions spontanées de malades qui se sont progressivement inscrits dans une démarche – et parfois dans une passion – créatrice. Le parti pris est de regrouper les cent vingt œuvres choisies, de façon à rendre compte de la préfiguration du futur musée lorsqu’il sera installé dans ses nouveaux locaux, à savoir la chapelle de l’hôpital.

Nouvelle parution du MAHHSA

Entre art des fous et art brut, la Collection Sainte-Anne

Au-délà de l’engouement du monde artistique et psychiatrique pour « l’art des fous », puis pour « l’art brut », la Collection Sainte-Anne a toujours su garder sa singularité, constituant un support de réflexion quant à l’identité de l’homme qui s’engage dans un processus de création, qu’il soit malade ou non.

Ce livre présente les œuvres, parfois fort anciennes et rares, qui sont à l’origine de ce fonds. Elles sont remarquables par la multiplicité de leurs styles et de leurs intentions, et parmi elles, certaines ont permis, dans les années 1949-1950, à l’artiste Jean Dubuffet et au médecin Robert Volmat de confronter leurs expériences de l’art et de la folie, au travers de la présentation inédite d’artistes communs.

Une réalisation du Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne

Somogy Editions d’Art – MAHHSA

Prochaines expositions

Elle était une fois : Acte II, Autour de 1950

Du 30 novembre 2017 au 28 février 2018

Cette exposition s’inscrit dans la continuité de la précédente. Son propos est davantage axé sur la particularité de l’existence de cette Collection. L’accent sera mis sur l’importance de l’exposition présentée à Sainte-Anne en 1950, à l’occasion du Premier Congrès Mondial de Psychiatrie. Cette exposition qui montra au public près de 2000 œuvres de patients-artistes, marqua la réelle naissance de la collection en tant que corpus défini, protégé et valorisé. C’est à ce moment-là qu’eurent lieu de nombreux dons internationaux.

Un artiste de la Collection Sainte-Anne

Focus sur l'artiste Marius Génin

Dans la première moitié du 20è siècle, l’anonymat des auteurs était une convention, voire une décision. Nous n’avons donc aucune information sur cet artiste. Ses œuvres étant signées, nous avons pu redonner son identité à l’auteur.
Génin, mais aussi Gay, de Golberry, Tray,  Vernus, Housset, Carreau, Van Oss, Anonyme, exposés actuellement au Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne (MAHHSA), sont des artistes que le docteur Charpentier avait particulièrement remarqués.
Les deux œuvres de Marius Génin proviennent de l’hôpital du Vinatier. Elles ont été exposées en 1950 lors de l’Exposition internationnale d’Art psychopathologique de Sainte-Anne.

La Collection Sainte-Anne

Des expositions d’art, ouvertes au grand public, ont été présentées dès 1946 au sein de L’Hôpital Sainte-Anne. En 1950, l’Exposition internationale d’art psychopathologique, a accueilli de nombreux visiteurs et a fait l’objet de nombreuses critiques dans la presse. Il s’agissait de présenter les œuvres de « patients-artistes » de différents pays du monde. L’aspect artistique et l’émotion esthétique étaient la principale préoccupation des organisateurs. Cette exposition remarquable fut fondatrice  de l’histoire de la constitution de la collection et de la genèse du Centre d’Etude de l’Expression.

Depuis 60 ans, cette collection s’est considérablement enrichie grâce aux dons de psychiatres, d’institutions ou de patients.  Cette collection est unique par son nombre, sa diversité, sa valeur patrimoniale historique et esthétique.

Ce patrimoine, à la fois scientifique et artistique, a fait l’objet de travaux de restauration, d’archivage et de recherches depuis ne vingtaine d’années.

À ce jour, les expositions sont les uniques occasions de rendre publiques ces œuvres, dont certaines sont très connues et inscrites dans les mouvements artistiques de leur époque.

Depuis juillet 2016, la Collection Sainte-Anne et son projet muséal ont reçu l’appellation « Musée de France ».